L’habit ne fait pas le moine

Taille des vêtements ou l'art de se sentir encore ostracisés...

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, magasiner des vêtements est souvent synonyme de torture! Quand j’ai besoin de renouveler ma garde-robe, je repousse et repousse, ayant la phobie des salles d’essayage! Est-ce que vous avez aussi ce genre d’expérience?

Sur cette photo, on peut voir deux bas de maillots de bain qui semblent “pareils” en fait de taille… Et bien non! Et c’est là le problème! Le bleu est de taille “large” et le noir… “2XL”!!!

 

Incohérence des tailles

La raison pour laquelle je vous écris aujourd’hui est pour vous exprimer mon désarroi face à ce non-sens! Le bleu, je l’ai acheté il y a quelques années déjà. Quand je l’ai acheté, je n’ai eu aucune pensée spéciale, ce n’est qu’une taille de vêtement! Hier, quand je me suis décidé à me trouver un nouveau maillot, parce que fiston a la brillante idée de vouloir aller aux glissades d’eau pendant les vacances (autre expérience que je redoute encore, je vous en reparlerai quand j’en reviendrai!), j’étais au bord des larmes dans la cabine quand j’ai constaté que je devais prendre du 2XL, alors que mon poids ou mensurations n’ont pas changés!!! Non pas que ce soit grave ou que ça fasse de moi quelqu’un de moins “bien”, mais vous comprendrez comme moi qu’il y a toujours un genre de désarroi face à un chiffre. Que ce soit notre poids ou la taille de nos vêtements, on redoute toujours une augmentation, alors qu’on ne devrait pas tant s’en soucier, à moins que notre santé en dépende vraiment.

Là où ça me dérange, c’est que ça vient nous jouer dans la tête, “big time”!

Quelle ne fut pas ma surprise en revenant à la maison de comparer les deux morceaux pour me rendre compte qu’ils sont pareils! Pourquoi une si grande différence d’étiquette entre les deux, surtout que c’est la même marque?!?! Vous l’avez peut-être vu passer il y a quelques années, il y a quelques articles qui avaient comparé les tailles de vêtements d’une boutique en particulier et d’autres boutiques pour constater qu’un XL de ladite boutique était l’équivalent d’un “small” ou d’un “medium” ailleurs, et qu’en comparant des jeans qui y avaient achetés l’année d’avant à cette même boutique avec des jeans “de l’année”, qu’à taille égale, il y avait une bonne différence entre les deux! Je sais qu’entre les pays aussi, il y a des différences de tailles; un 32 au États-Unis est bien plus petit qu’un 32 en France par exemple! Pourquoi? Pourquoi ne pas uniformiser tailles et mesures pour que ce soit pareil partout? Je me souviens, quand j’étais ado, d’être allée dans une boutique (dont je ne me rappelle vraiment pas du nom!), qui avait des tailles “régulières”, et des “tailles plus” qui recommençaient à “small”! Un autre message qui ne fait pas de sens à mon avis! Comme si, en tant que personne grosse, j’allais me sentir mieux parce que le morceau que je venais d’acheter était un “pseudo small XL”?

Je ne suis pas en train de me plaindre de mon sort, loin de là, je porte ce que je porte et c’est ok, mais il y a des jours plus difficiles que d’autres en ce sens, et c’est ce que je voulais partager aujourd’hui! Des jours ça m’atteint profondément (comme pour mon maillot!), et des jours, ça ne fait rien du tout! Dans tous les vêtements que je porte en ce moment, les tailles varient de “medium” à “2XL”, et ils se ressemblent pas mal tous!

Voici, pour illustrer mon propos, un tableau comparant les tailles des vêtements en France et aux États-Unis (image tirée du site suivant: https://www.journaldesfemmes.fr/mode/conseils-mode/1562293-correspondance-taille-vetement/

Comme vous pouvez le voir, il y a quand même une bonne différence entre les deux! Ici, on dirait de quelqu’un qui porte du 26 (ce qui correspond à du x-small ici) qu’elle est mince, alors que quelqu’un qui porte du 36 (x-large ici) serait “en chair”, mais en France, on porterait du 46 (l’équivalent d’un 2X/3X)…

Comment, dans une société où on se sent trop souvent mal d’avoir un surplus de poids, on peut réussir à passer par-dessus ce genre d’expérience quand notre état psychologique face au poids est souvent fragilisé? 

Je ne serais pas tout à fait honnête avec vous (et avec moi-même!) si je vous disais que, malgré le fait que je travaille fort à voir mon corps comme étant un véhicule pour évoluer dans cette vie qui est la mienne et non comme un “objet” qui doit être de telle taille ou tel poids, tout est toujours rose et que je fait abstraction de ces constats aberrants, qui font plus de tord que de bien! Je travaille fort sur l’acceptation de mon corps, sur le fait que les régimes ne fonctionnent pas et qu’il faut s’enlever ça de la tête une fois pour toute!

Je pense que pour arriver à se libérer de tout ça, il va falloir travailler sur le comportement de la société face aux personnes grosses, qu’il va falloir qu’on se rallie pour faire comprendre à ceux qui ont encore une vision négative (et qui ne se cachent pas pour nous la faire connaître!) qu’il est temps de passer à autre chose. Que leur propre nombril devrait être leur priorité numéro un au lieu de perdre du temps et de l’énergie aux dépends des autres.

On voit heureusement poindre des instigateurs de changements depuis quelque temps (La Tranchemontagne, Marilou Morin, Édith Bernier, Mickaël Bergeron, etc.), qui nous ouvrent les portes et qui, je l’espère, feront en sorte que le mouvement contre la grossophobie dépassera nos attentes et aidera les personnes grosses à enfin sentir qu’ils ont leur place, qu’ils n’ont pas besoin de se cacher, de se décourager, de regretter parfois d’exister!

De mon côté, je veux aussi vous offrir des outils pour vous aider à passer par-dessus tout ça! Comme je le disais plus tôt, je suis en plein cheminement moi-même dans tout ça, mais je crois être une bonne alliée qui saura vous guider vers le chemin de l’acceptation, en plus de vous accompagner vers une vie sans régime et sans restrictions, où la santé ET les plaisirs sont à l’honneur… Vous pouvez toujours m’écrire si vous en ressentez le besoin, bientôt, je vous présenterai ce sur quoi je travaille depuis longtemps pour former une belle communauté de gens qui, comme vous et moi, en ont assez de tirer sur leur chandail et de se cacher au lieu de profiter pleinement de la vie!

Je vous reviens bientôt pour vous partager mon expérience de glissades d’eau, à moins que la température ne joue pas en notre faveur pendant nos vacances!

Et vous, comment voyez-vous vos sessions de magasinage?

Genevieve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *